« Pour prédire la révolte il fallait lire les romans | Accueil | Quand les altermondialistes prennent les opposants libyens pour des demeurés »

Commentaires

eleona mulud

"renforcer l'état de droit, qui applique la loi de Dieu ..." va falloir qu'on revoie nos représentations de l'oxymore en Occident !

Elisabeth

Faut-il comprendre que les Libyens libérés aspirent à la Charia ?

Joseph

Elisabeth, c’est une traduction objective de ce qui est écrit par l'éditorialiste ce journal de Benghazi. Je rajouterais que sur certaines photos de manifestants à Benghazi, l’on pouvait voir, à l'arrière plan, des graffitis sur les murs, en arabe, avec des phrases du genre : « Khadhafi est un juif »
Bref, tout un programme... L’on voit bien par là qu’une révolution peut renverser un dictateur sanguinaire, sans doute, mais que pour réussir révolution culturelle, cela reste une autre paire de manches..

الباحث

تحياتي وتمنياتي بالنجاح للثورة الليبية من خلال ثوار بنغازي وهذه نصيحة من مواطن جزائري
أولا ينبغي أن يفهم ويعي كل مواطن ليبي ثائر أن هذه الثورة الليبية تختلف تماما عن الأنتفاضات التونمسية والمصرية لانها تريد الأطاحة بنظام أقل ما يقال فيه أنه ديكتاتوري فردي دموي وغير إنساني جثم على صدور الليبيين منذ 42 سنة وحرمهم من التطور والحرية والأزدهار رغم ماتزخر به ليبيا الغالية من خيرات
ثانيا لأنجاح هذه الثورة هناك شرطان أساسيان لا مناص منهما : التضحية والوحدة ولتحقيق هذان الشرطان ينبغي تعبئة كل القوى الشعبية ماديا ومعنويا في تنظيم ثوري يعتمد على جناح عسكري وآخر سياسي ولكم في تاريخ الثورة الجزائرية معين لاستخلاص
واتباع تجاربها الأيجابية
ونبذ تجاربها السلبية
فكفاحكم سيكون شاقا وطويلا ولكنه مضمون النجاح ولأنتصار

Pierre Coopman

A Elisabeth, concernant la charia, dans Le Monde du 15 septembre 2011, "selon le juriste Baudouin Dupret, la référence à l’islam ne présume pas du contenu des lois".
A la question : "Faut-il s’inquiéter de la possible mention de la charia dans le projet de constitution libyenne?", Baudouin Dupret répond :
"Cette disposition n’est ni surprenante ni originale. Ce n’est pas un coup de tonnerre dans le ciel bleu de la Libye. La plupart des Constitutions arabes, comme celle de l’Egypte, font de la charia la source principale du droit. Même la Syrie, qui se veut laïque, érige le fiqh, la jurisprudence islamique, en source principale de la législation. La Tunisie et le Maroc font exception, mais leur Constitution précise que l’islam est religion d’Etat. Inscrire l’islam dans la Constitution libyenne, c’est une déclaration vertueuse, parfaitement attendue compte du tenu du conservatisme général de cette société, mais qui ne présage en rien du type de lois qui sera adopté."

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Qui rédige Arab Press ?

A lire (archives) :

Blog powered by Typepad